FORMATIONS
l'Autre SceneFORMATIONSACTUALITESRECHERCHEContacts

packing 
jeux de corps 
Pour qui ? 
[Accueil][FORMATIONS]

 

 LA FORMATION : BUTS ET PRINCIPES

 

Permettre à chacun de prendre en compte les manifestations de l'inconscient - partout où cela est utile et opportun: telle est de façon très générale l'objectif de L'Autre Scène. C'est dire qu'elle a vocation à intervenir dans tous les domaines où se posent des problèmes relationnels, et plus particulièrement là où il est question de soins, d'éducation et d'assistance.



Prendre en compte les manifestations de l'inconscient, cela ne veut pas dire se comporter en psychanalyste : il faut se garder par exemple de l'interprétation « sauvage» que pratiquent si volontiers les novices et qui est la plupart du temps inopportune ou même franchement dangereuse.

 

Prendre en compte les manifestations de l'inconscient, cela peut vouloir dire au contraire, dans certaines circonstances (en particulier avec des malades somatiques ou des handicapés physiques, voire avec certains psychotiques) permettre au sujet d'aménager ses défenses pour les rendre moins encombrantes, plus acceptables pour lui-même et son entourage.

 

Prendre en compte les manifestations de l'inconscient, cela veut dire de toute façon parvenir à moins se laisser piéger par ses propres réactions inconscientes et par les pressions et manipulations des autres - individus, groupes ou institutions. Cela veut dire aussi savoir se situer en toute circonstance à la place qui convient, savoir aménager cette place et s'y maintenir.


 

 

Il n'existe actuellement en France aucune formation qui permette d'atteindre ces objectifs partout où cela est nécessaire. Même une psychanalyse personnelle ne permet guère, l'expérience le démontre chaque jour, de savoir se situer dans le travail institutionnel - que l'on soit infirmier" médecin, psychologue, psychomotricien ou n'importe quoi d'autre. Dans tous les secteurs professionnels de la santé ou du travail social, les besoins sont immenses et ne reçoivent au mieux que des réponses partielles, insuffisantes ou inadaptées.
 

L'Autre Scène se propose donc de mettre à la disposition de tous des lieux, des occasions et des filières de formation diversifiées répondant à ces besoins et aux objectifs que nous avons définis. Quelle que soit sa pratique, pour autant qu'il se trouve en position d'exercer une action psychothérapique, chacun doit trouver auprès de nous ce dont il a besoin pour se former ou se perfectionner.
 

• Toutes nos actions de formation reposent sur le principe majeur de l'expérience didactique: il faut passer soi-même par la place de client avant d'occuper celle de thérapeute. Expérience personnelle qui ne porte évidemment tous ses fruits que si elle s'accompagne d'une réflexion permanente: la théorie n'est de ce fait plus un placage livresque mais le nécessaire éclairage d'une expérience vivante.

Quant à nos formateurs, ils sont aussi passés par la place de ceux qu'ils forment: ils ont été, s'ils ne le sont encore, infirmiers, psychologues, éducateurs ou médecins -et ils ont tout à la fois l'expérience du travail en institution et celle des psychothérapies analytiques, duelles et en groupe.

 

 

 

MODULES DE FORMATION

 


L'animateur n'a rien à interpréter, et pas déduire de la scène actuelle ce qui a pu se passer dans l'enfance du patient : l'expérience montre d'ailleurs que, lorsqu'un effet thérapeutique est enregistré, on peut en général situer le moment où cela a eu lieu, mais on ne comprend pas vraiment ce qui s'est passé - c'est au niveau préconscient que cela s'est vraisemblablement produit, et il serait maladroit, voire intrusif, de vouloir jeter une pleine lumière sur ce qui s'accommode fort bien d'une certaine pénombre.

Ce qu'on demande aux animateurs, c'est simplement de parler entre eux, avec les mots de tous les jours, de ce qui s'est passé dans la séance: de ce qui s'y est passé pour eux aussi - de ce qu'ils y ont vécu, de ce qu'ils y ont ressenti. Entre eux et avec d'autres: ce genre d'activités suppose un travail d'équipe où le travail d'un atelier s'intègre à un programme, une perspective thérapeutique, une prise en charge multifocale. Ce que nous proposons ici nous semble tout particulièrement répondre aux besoins et aux attentes des équipes de psychiatrie qui 'travaillent aujourd'hui sur des dispositifs «éclatés» : ces Jeux de corps et de langage peuvent être organisés aussi bien dans un hôpital de jour qu'un C.A.T.T.P. ou dans un service d'hospitalisation plein-temps - et ils se prêtent à mêler éventuellement des malades encore hospitalisés à d'autres qui vivent à l'extérieur.

 

 

 

EN PRATIQUE

 


Ce séminaire s'étend sur six jours et assure plus de quarante heures de travail effectif. Pour permettre une meilleure assimilation des données, il comprend deux périodes de trois jours espacées d'un à deux mois. Il est animé en permanence par deux formateurs.
 

Le nombre optimum de participants est de douze. Il peut être porté jusqu'à seize si la surface des locaux l'autorise.

Ce type de stage a habituellement lieu dans l'établissement qui en fait la demande et qui réunit un nombre suffisant de stagiaires, d'un même établissement ou d'établissements voisins. L'organisation matérielle du stage ne pose habituellement aucun problème dans le cadre d'un établissement hospitalier ou d'une école de formation.

Au terme de ce séminaire, l'étudiant aura donc acquis une panoplie d'exercices ou de situations suffisante pour commencer à exercer dans un cadre institutionnel. Il aura aussi abordé les considérations théoriques nécessaires, dans une perspective analytique, pour intégrer ces pratiques dans un véritable projet psychothérapique soutenu dans un travail d'équipe.

 

[Accueil][l'Autre Scene][FORMATIONS][ACTUALITES][RECHERCHE][Contacts]